• Après un article sur la saponification à froid, je te présente aujourd'hui (avec un plaisir non dissimulé) le super livre "Je crée mes savons au naturel", de Leanne et Sylvain Chevallier sur l'art de la savonnerie à froid.
     
     
    Parce qu'en fait, c'est pas si compliqué que ça de faire ses savons! Et ce livre, et bien il t'explique vachement bien comment faire des savons de chez toi et en toute sécurité!
     

    Présentation des auteurs :

    "Installés avec leurs trois enfants dans le Béarn, Leanne et Sylvain Chevallier sont les pionniers de la savonnerie à froid en France. Depuis 2001, l'entreprise familiale aromaNature fabrique une gamme exclusive de savons naturels. Elle a été la première à proposer des stages de fabrication, aujourd'hui agréés."

     

    Présentation du livre : 

     

    Le sommaire:

    Très pratique, il se compose de cinq parties détaillées en différentes sous parties :

    - Le savon

    - Les ingrédients

    - Fabrication de savon à froid

    - Les recettes

    - Annexes

    1) Le savon

    Dans cette partie, on t'explique un peu ce qu'est le savon : comment fonctionne la saponification, quelle est son histoire (au savon, pas à la saponification), quels sont les différents procédés de fabrication et tu as même une petite liste pour t'aider à comprendre les étiquettes (la liste INCI) sur tes savons. Enfin, cette partie se termine sur la présentation des avantages du savon à froid.

    2) Les ingrédients

    Maintenant, on te présente les différents ingrédients nécessaires à la fabrication d'un savon : la soude caustique, les huiles et beurres végétaux ainsi que leurs différentes propriétés et leur dosage recommandé, les graisses animales que l'on peut employer (ou pas, si comme moi t'aime pas ça). On t'explique aussi comment parfumer tes savons naturellement avec des huiles essentielles et tu as même en bonus un tableau récapitulatif.

    Cette partie traite ensuite des différents colorants (naturels évidemment) que tu peux utiliser et termine par les ajouts possibles pour modifier la texture de son savon (gommages ou effet visuel). Enfin, un dernier paragraphe présente d'autres ajouts inclassables  tels l'aloe vera, le miel ou encore le lait. 

    3) Fabrication de savon à froid

    On entre ici dans le vif du sujet, à savoir : quelle est la méthode et le matériel à avoir pour fabriquer ses propres savons? Cette partie commence par un paragraphe développant les précautions d'emploi et énonce quelques règles de sécurité, puis dresse une liste du matériel de base à posséder. Un pazapas t'explique ensuite étape par étape comment fabriquer ton savon et pour finir, comment le découper puis le stocker

    Une dernière partie te permet de formuler ta propre recette puis te présente les différents problèmes (et leurs solutions) que tu vas surement rencontrer lors de la fabrication.

    4) Les recettes

    Avec pas moins de trente recettes, tu as de quoi t'occuper et il y en a pour tous les goûts! De la recette de savon basique à la barre de shampoing en passant par le savon du jardinier et celui des enfants  Il me semble qu'elles sont classées par ordre de difficulté ainsi que par le nombre d'ingrédients qui les compose. Courtes, chaque recette tient sur une page double : d'un côté une photographie du savon, de l'autre la recette point par point pour le réaliser. 

    5) Annexes

    Cette partie regroupe un glossaire, un carnet d'adresse (internet) pour te fournir en matières premières. Il y a aussi un paragraphe consacré à d'autres ressources (livre et internet) et le livre se termine par un index alphabétique des recettes et par un index général.

    Mon avis : ce livre est pour moi un incontournable : tout d'abord son petit prix (14€) le rend très attractif. Ensuite, pour les novices tout y est très bien expliqué, et les non novices découvriront surement quelques astuces ou recettes à tester. De plus ce livre encourage une fabrication de savon vraiment naturelle, tant du point de vue de la composition que des parfums ou de la coloration.

    • J'ai aimé

    - le prix

    - la construction du livre et ses parties et sous parties très claires

    - le ration texte-image équilibré

    - le côté écolo et éco-conçu de l'ouvrage

    - un livre qui s'adresse aux débutants comme aux initiés 

    •  Je regrette: 

    - le côté très "rustique" des savons : les marbrages sont très peu évoqués.

    - utilisation de la soude en perle et non pas de la lessive de soude : si on utilise cette dernière, il faut tout recalculer (bon par sécurité il faut tout de même recalculer les proportions des recettes donnée, on n'est pas à l'abri d'une coquille dans le livre. But still.)

    Alors, à lire ou pas ?

    Bref, c'est un livre petit mais très complet qui s'inscrit dans une démarche écologique dans laquelle chacun peut piocher ce qui lui convient, et si je ne devais en posséder qu'un seul, je choisirai celui ci sans hésiter!

     

    Pour aller plus loin :

    Merci de votre lecture, j'espère que cette présentation vous a plu, n'hésitez pas à laisser un commentaire ! N'hésitez pas également à partager des photos de vos créations à  rythme-indigo@hotmail.fr ou sur le groupe facebook du blog! 

    A bientôt dans un prochain article!

    Partager via Gmail Pin It

    2 commentaires
  • Voici le programme de notre quatrième journée : Visite rapide du Grand Central Terminal, coup d'oeil furtif à l'Empire State Building puis détour par Macy's en remontant sur Times Square.

    Grand Central Terminal 

    C'est la plus vieille gare de New York, connue pour son grand hall de style Beaux Arts. Le plafond représente les constellations du Zodiaque, qui brillent grâce à de petites lampes.

    C'est dans cette gare qu'a été tourné l'une des plus fameuses scènes de La Mort aux Trousse. Un décor à ne pas manquer!

    Empire State Building

     

    Construit en 1930, ce gratte-ciel fut surnommé "Empty State Building" car les promoteurs eurent du mal à louer les locaux. Il fallut un an et un jour pour le constuire.

     

    King Kong l'escalade en 1933 et aujourd'hui plus de 15 000 personnes travaillent dans l'immeuble. Depuis l'effondrement des Twin Towers, il est devenu le plus haut gratte-ciel de Manhattan.

    Les meilleurs smoothies que j'ai dégusté à New York sont sans conteste ceux de chez Jamba Juice. Tellement bons que nous y sommes retourné le lendemain pour en reprendre! Miam!

    Macy's, le magasin M&M's et Times Square

    Macy's, ou les galeries Lafayette américaines. Avec une superficie de 100 000m2 sur dix étages, et 35 000 visiteurs par jour, Macy's revendique le titre de plus grand magasin du monde (rien que ça!).

     

    M&Ms World, c'est la boutique gourmande à ne pas rater, ne serait-ce que pour s'en mettre plein les mirettes! 

    Times Square, LA place mytique de New York. l'atomosphère est très touristique, et c'est également un lieu hautement publicitaire, avec des affiches qui clignottent H24. Surprenant lorsqu'on n'a pas l'habitude.

    Pour aller plus loin : 

     Photo bonus du jour : le danseur musclé de Times Square, pour le bonheur des yeux!

     

    Pour consulter les autres articles consacrés à New York:

    - Récit de ma première journée à New York (5ème avenue, Central Park et le MOMA)

     

    Merci de votre lecture et à bientôt sur le blog ou sur la page facebook de celui ci!

    Sources : Le guide du Routard 2012 - Wikipedia - Cartoville de New York

    Partager via Gmail Pin It

    votre commentaire
  •  
     
     
    Au programme durant cette troisième journée : Université de Colombia, visite de Saint John Church puis détour par Central Park (encore!) pour la visite du Museum d'Histoire Naturelle.

    Colombia University

     

    Colombia est l'une des plus populaires et des plus riches universités des Etats-Unis. 

    De nombreuses personnalités telles que Paul Auster ou Barak Obama ont étudié sur ce campus, et si l'on ne compte plus ses apparitions cinématographiques, on peut retenir l'une des plus célèbres dans le film Spider-Man (2002)

    Nous avons profité de cette visite du campus pour célébrer avec les étudiants le festival of colors indien. Appelé également Holi, cette fête est célébrée aux alentours de l'équinoxe de printemps et à cette occasion, on jette des pigments colorés dans le ciel, dont la signification est précise : le vert pour l'harmonie, l'orange pour l'optimisme, le bleu pour la vitalité et le rouge pour la joie et l'amour.

    Saint John Church

    Après une bonne douche, nous avons poursuivi notre journée avec la visite de la Cathedral Church of Saint John the Divine (rien que ça!). C'est la plus grande église de style "byzantino-gothique français" du monde, cependant elle a la particularité d'être... inachevée!

    Commencée en 1892, elle est construite seulement aux deux tiers, et sa construction ne devrait pas s'achever, manque de fonds, avant 2050.

    Autre anecdote surprenante, cette grande église organise chaque premier dimanche d'octobre un évènement hautement populaire... la bénédiction d'animaux! Et fin avril, on peut également venir faire bénir... son vélo!

    Central Park 

    Je crois que pas un seul jour ne s'est écoulé durant toute la semaine sans que l'on passe faire un petit tour à Central Park! 

    Que ce soit simplement pour nous rendre d'un point A à un point B, ou durant la pause déjeuner, nous avons toujours trouvé le moyen de venir passer un moment là bas. 

    Un des nombreux écureuils qui font également la renommée de ces parcs auprès des touristes, car ils ne sont pas farouches (par contre c'est comme les pigeons chez nous, rares sont ceux qui ne sont pas trop esquintés)

    Ce parc est tellement grand que c'est comme si on le découvrait à chaque fois! Et encore, nous n'avons pas exploré tous ses recoins!

    Evidemment, il va sans dire que c'est également un endroit très prisé des jeunes mariés... et des peintres! 

    Nous avons terminé notre journée par la visite du Museum d'Histoire Naturelle. Malheureusement, je n'ai pas pu prendre de photos, mais vous si vous avez vu le film La Nuit au musée avec Ben Stiller, vous êtes familier avec les décors de celui ci!

     

    Pour aller plus loin:

    Pour finir cette belle journée, ci dessous, petite photo bonus :

    Bon, ne pas se méprendre sur son aspect peu appétissant, mon amie m'a affirmée (croix de vois, croix de fer) avoir mangé l'un des meilleurs cookies de sa vie! (sisi!)

     

    Pour consulter les autres articles consacrés à New York:

    - Récit de ma première journée à New York (5ème avenue, Central Park et le MOMA)

    - Le détail de la deuxième journée (Central Park et Downtown)

     

     Merci de votre lecture et à bientôt sur le blog ou sur la page facebook de celui ci!

     

     

    Sources : Le guide du Routard 2012 - wikipedia



    Partager via Gmail Pin It

    votre commentaire
  • Et si je t'emmenais en vacances avec moi?! Je te présente aujourd'hui la deuxième journée de ma semaine à New York. 

    Au programme : Un peu (beaucoup) de Central Park (c'est tellement joli!), un brin de Staten Island, une pincée de Wall Street et un nuage de Chinatown.

    Central Park

    On ne présente plus Central Park, véritable poumon vert de New York, un espace artificiel entièrement aménagé par l'homme.

    C'est d'ailleurs l'un des rares endroits de New York où l'on peut marcher sur autre chose que du bitume.

    Il est difficile aujourd'hui de l'imaginer comme un gigantesque terrain vague avant que l'on décide d'aménager à partir de 1844. Les travaux débutent enfin plus de dix ans plus tard et durent pas loin de 16 ans.

    Plus de quatre millions de mètres cubes de terre et de pierres sont remués et 500 000 arbres sont plantés afin de créer ce parc de 340 hectares.

     

    Certains bancs sont étiquetés... Avec le nom de leurs propriétaires, en gage de souvenir! Pour adopter un banc, il vous suffit de débourser la bagatelle de 7500 dollars, alors n'hésitez plus!

    Staten Island 

    Durant notre séjour, nous n'avons pas visité Liberty Island, mais sommes allées sur Staten Island visiter le musée des arts et des sciences. Nous sommes dont montées à bord du Staten Island Ferry, dont le départ est situé sur la pointe sud de Manhattan. Le départ s'effectue toutes les trente minutes la journée (et toutes les heures la nuit).   

     

    Ce ferry de 1905 transporte chaque jour presque 70 000 personnes sur un trajet d'environ trente minutes. Durant la traversée (qui est gratuite), on peut observer au loin la Statue de la Liberté.

     

    Pour ceux que ça intéresserait, la Statue de la Liberté est située sur Liberty Island. On y accède en ferry dont le départ (toutes les 40 minutes) se situe à Battery Park. 

    Un petit musée que j'ai trouvé fort plaisant, dans lequel on en apprend un peu plus sur l'histoire de l'île, découverte en 1524 et alors habitée par des Indiens Algonquins.

    Elle fut nommée au 18ème siècle Staaten Eylandt et fut utilisée comme comptoir de commerce, c'est pourquoi elle demeura rurale et peu peuplée même après son rattachement à New York en 1898.  

    Il faut attendre la construction du pont Verrazano en 1964 pour que les populations de Brooklyn commencent à s'y installer.

    Wall Street et Chinatown

    De retour sur Manhattan, nous avons décidé de remonter l'île à pied jusquà Chinatown où nous devions manger au restaurant, en passant notamment par Wall Street.

    Le nom de Wall Strret vient d'un mur construit en 1653 par les Hollandais pour se protéger des Indiens. il fut détruit 40 ans plus tard par les Anglais lorsqu'ils s'emparèrent de la-Nouvelle-Amsterdam pour la rebaptiser New York.

    Wall Street est aujourd'hui je siège de la Bourse américaine et le centre financier de la planète.

    En remontant vers Chinatown, nous sommes également passée devant Trinity Church, qui se situe au début de Broadway. Elle date seulement du 19ème siècle mais a déjà été reconstruite deux fois suite à un incendie et une démolition.

    Chinatown

    Un quartier vraiment atypique pour nous autres européens car on est soudainement transporté ailleurs, tout en restant ici. Comme si une autre culture s'était déplacée tout en s'adaptant à la culture de son nouvel environnement. C'est un lieu à visiter particulièrement le dimanche, car c'est jour de marché, le quartier est donc à ce moment particulièrement vivant.

    Nous avons passé peu de temps dans ce quartier, mais j'ai vraiment adoré. Il faut dire aussi que c'est à Chinatown que j'ai mangé pour la première fois des plats chinois!

    Pour aller plus loin:

    Pour consulter les autres articles consacrés à New York:

    Récit de ma première journée à New York (5ème avenue, Central Park et le MOMA)

    Pour celui de la troisième journée, c'est par ici! (Colombia, Central Park & Museum d'Histoire Naturelle)

    Merci de votre lecture et à bientôt sur le blog ou sur la page facebook du blog!

     Sources : Le guide du routard 2012 - http://www.sejour-new-york.fr/visite-staten-island.htm 

    Partager via Gmail Pin It

    votre commentaire
  •  
    Hier, j'ai aidé une amie à faire son premier savon. On a donc parlé tout l'après midi et j'ai partagé avec grand plaisir mes connaissances. Et dans mon blabla, je lui ai dit "attention à bien te relire lorsque tu recopies une recette, et à toujours la vérifier avant de faire ton savon pour éviter les erreurs de calcul."

    Et bien, comme quoi les savons les plus ratés ne sont pas forcément les plus moches, j'ai réalisé après son départ un savon d'après ma recette fétiche. J'ai pour habitude de la recopier à chaque savon que je fais de manière à créer une sorte de carte d'identité du savon en cure, afin de savoir exactement ce qu'il contient, car si la recette de base est toujours la même, les ajouts quant à eux, changent d'un savon à l'autre. 

    Afin d'éviter de réécrire la recette tout de suite, je prends la feuille d'identité d'un savon en cure et je fais mon premier savon : 20% Coco, 40% Olive, 25% Palme et 15% Tournesol. Je le trouvais un peu moins volumineux que d'habitude, je vérifie : tout va bien, j'ai mis les bonnes proportions. J'enchaîne donc sur un deuxième batch. Et là, je m'aperçois que j'ai la même quantité d'huile (105g) pour 25% et 15%. Vite vite, je cours vérifier avec la recette écrite sur une autre feuille d'identité.

    Le verdict est sans appel, si j'ai bien recopié les pourcentages, j'ai louché sur leur correspondance : il me manque 70g d'huile de palme dans ma recette. Pas glop.

     Bon, je me console d'ici la fin de la cure en me disant que j'ai fais une réduction de soude et un surgraissage à la trace. Réponse d'ici quatre semaines!

     

    Comme quoi, les choses ne sont pas ce qu'elles semblent être et un savon râté n'est pas forcément la plus hideux! 

    Edit : finalement plus de peur que de mal, après test ph, légèrement plus élevé que d'habitude mais rien de bien méchant car situé entre 8 et 10. Le savon est donc parfaitement utilisable!

    Merci de votre lecture, j'espère que cet article vous a plu.

    Et si toi aussi tu as des savons jolis mais râtés ou vraiment super moches, n'hésite pas à m'envoyer tes réalisations à rythme-indigo@hotmail.fr ou à les publier sur la page facebook du blog!

    Partager via Gmail

    votre commentaire