•  

    On connait tous de grands buveurs de thé! Je vous présente donc dans ce nouveau DIY  d'une simplicité redoutable comment fabriquer des sachets de thé personnalisés à offrir en toutes occasions!

     

    Temps de réalisation : 15min 

    Contenant : un petit sac organza           

    Conservation : 6 mois

    Niveau de difficulté : débutant


    Pazapas :

    1. Tracer à l'aide de l'emporte pièce des carrés au crayon à papier sur un filtre à thé

    2. Coudre au point droit trois côtés du carré en suivant les traits au crayon + les 3/4 du dernier côté afin de laisser une ouverture de quelques cm.

    3. Remplir le sachet avec quelques cuillères de thé.

    4. Terminer la couture  afin de refermer le sachet complètement. Terminer par un noeud. 

    5. Laisser une dizaine de cm de longueur et couper les fils. Faire un double noeud.

    6. Dans du joli papier, découper à l'aide d'un autre emporte pièce plus petit (j'ai choisi un petit triangle) les étiquettes de chaque sachet et inscrire le nom du thé avant de les coller envers contre envers sur le double noeud final fait à l'étape précédente.  

    Et tadaaa !

    Partager via Gmail Pin It

    votre commentaire
  •  
    Depuis le premier février, j'ai commencé un Projet 365, soit une photo par jour pendant un an, que je prends grand plaisir à partager avec vous! Le but est simplement de pouvoir figer les moments importants/agréables de ma journée, afin de pouvoir m'en rappeler rétrospectivement avec plaisir! 
    Pas de contraintes particulières, si ce n'est de prendre les photos exclusivement avec mon téléphone et de passer ensuite par Instagram pour les mettre au format carré.


    Voici le récapitulatif du mois d'octobre

     

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Pin It

    votre commentaire
  •  

    Depuis le premier février, j'ai commencé un Projet 365, soit une photo par jour pendant un an, que je prends grand plaisir à partager avec vous! Le but est simplement de pouvoir figer les moments importants/agréables de ma journée, afin de pouvoir m'en rappeler rétrospectivement avec plaisir!   

     
    Pas de contraintes particulières, si ce n'est de prendre les photos exclusivement avec mon téléphone et de passer ensuite par Instagram pour les mettre au format carré.
     
    Voici le récapitulatif du mois de septembre : 
     

     

     

     

     

     

     

     

     
     
    Partager via Gmail Pin It

    votre commentaire

  • Frère Cadfael, moine bénédictin gallois et enquêteur hors pair est le personnage principal d’une vingtaine de romans policiers/historiques (un peu dans la veine du « Nom de la rose » d’Umberto Eco), imaginés par la talentueuse Ellis Peters (connue également sous le pseudo d'Edith Pargeter). Une saga historique incontournable, pour ceux qui aiment les enquêtes policières enrobées d’Histoire avec un grand H.
     

    Le premier roman de la série, « Trafic de reliques » (1977) se déroule en 1138 durant la guerre civile opposant Etienne de Blois et Mathilde l’Impératrice, pour le trône de l’Angleterre. Petit rappel historique : Mathilde l’Impératrice est aspirante déchue au trône d’Angleterre., cependant, à la mort d’Henri Ier en 1135, son cousin Etienne de Blois la dépossède de son héritage en usurpant le pouvoir et sera roi de 1137 à 1154.

     

    Synopsis

    Une abbaye bénédictine peut-elle décemment attirer les foules sans reliques consacrées ? Non, répond le prieur de Shreswsbery, en cet an de grâce 1138. […] Qu’à cela ne tienne, le pays de Galles voisin a des saints pour chaque jour de l’année, et même plus ! Sainte Winifred, bien négligée par ses voisins, apparait alors à un jeune moine. Un signe du ciel. L’abbaye envoie donc une délégation au village gallois.  Lequel n’entend pas se faire enlever sa sainte, comme le proclame haut et fort le seigneur du lieu… qui meurt le lendemain. Vengeance divine ou bien des hommes s’en sont-ils mêlés ?

    L’intrigue et les personnages principaux :

    Frère Cadfael : Moine bénédictin gallois, ancien croisé et vivant au Moyen-Age, il entre tard dans les ordres et occupe la fonction d’herboriste/médecin à l’abbaye de Shrewsbury, située à la frontière du pays de Galles.

    Hugh Beringar : shérif du comté du Shropshire, c’est l’allié principal de Cadfael dans quasiment toutes ses aventures.

     

    Mon avis

    • J’ai aimé

    - Le côté Sherlock Holmes du Moyen-Age. Ici, pas de technologie avec tests ADN et compagnie, on reste simple et efficace avec une bonne enquête à l’ancienne qu’on résout presque à l’instinct !

    - Des enquêtes courtes, mais intéressantes, dans une époque que l’on méconnait en fin de compte.  

    - L’écriture raffinée (et la très bonne traduction) de tous les romans 

    Le personnage de frère Cadfael, complètement à l’opposé du stéréotype religieux que l’on se fait de cette l’époque. Passque frère Cadfael, you rock ! 

    - L’intrigue dans l’intrigue : en effet, à chaque enquête, on en apprend un peu plus sur la vie pré monastique de ce moine tardif.

    • Je regrette 

    -  Les intrigues écrites un peu toujours sur le même schéma : un innocent accusé à tort que frère Cadfael prend sous son aile le temps de son enquête (bon en même temps, je me dis qu’on ne change pas une équipe qui gagne !)

    - Le manque de détails concernant la vie monastique et le XIIème siècle en général, qui auraient pu être plus exploités

    Ellis Peters et M. Jacobi

    Alors, à lire ou pas ?

    Si tu aimes les enquêtes policières et le Moyen-Age, Frère Cadfael ça va franchement être de la boulette ! Personnellement c’est une saga que j’ai eu beaucoup de plaisir à lire, et dont je conserve précieusement les différents tomes dans ma bibliothèque.  Pas très épais, ces livres se lisent donc vite et peuvent être emmenés partout ! De plus, on les trouve très facilement d’occasion et peu cher.

    Pour aller plus loin

     

    Et toi ami lecteur, tu connais Frère Cadfael? Tu as aimé ?

    Dis moi tout !

    Partager via Gmail Pin It

    votre commentaire