•  
    Bonjour cher Ami Lecteur!

    Alors ça fait quelques temps que l'idée me trotte de te parler du layering

    Mais siii tu sais, cette technique de soins quotidiens du visage qui nous vient tout droit du Japon, et qui consiste à superposer des "couches" de soins en différentes étapes bien précises, et ce dans le but de dire adieu à ta peau de croco (et accessoirement à tes spots et rides), et à retrouver ta peau douce et lisse de bébé barbie!

    http://1.bp.blogspot.com/-AdVvk--_ouE/UXKf2XXoPtI/AAAAAAAABB0/lJ8uvsfta7c/s1600/Insolite-d%C3%A9couvrez-%C3%A0-quoi-ressemblerait-Barbie-sans-maquillage-vignette.jpg

    Bon, je dois quand même vous avouer qu'à la base, je ne suis pas du tout adepte du maquillage (donc encore moins des routines qui s'y rapportent), mais je vous assure que l'essayer, c'est l'adopter! 

    Et si la routine peut paraître un peu impressionnante au début, il ne faut vraiment pas hésiter à se lancer!

    Alors tout d'abord, le layering, c'est quoi exactement?

    Le layering, c'est tout simplement un rituel (ou une routine cosméto, comme tu préfères) mega organisé autour d'une superposition de "couches" de soin, chacune ayant un rôle bien précis. C'est pourquoi il est important de bien respecter l'ordre chronologique de chaque étape.

    Il s'effectue matin et soir (même pour les grosses flemmardes comme moi!)

    Le truc trop chouette de cette petite ritine (ou routuel comme tu veux), c'est que non seulement il est réalisable avec tous les produits cosmétiques du commerce, mais qu'il s'adapte également à toutes les bourses pour ceux ou celles qui souhaiteraient le personnaliser à 100%!

    http://i0.wp.com/www.pinupbio.com/wp-content/uploads/2013/03/grand_LAY-layering300-4cm.jpg?resize=472%2C689

    Le rituel du layering:

    • Étape 1: Le démaquillage à l'huile
    • Étape 2 : Le nettoyage
    • Étape 3 : La lotion
    • Etape 4 : Le serum
    • Etape 5 : Le contour des yeux
    • Etape 6 ; La crème de jour ou de nuit
    • Etape 7 : Le baume à lèvres

    Comme je vous le disais plus haut, ne vous laissez pas impressionner par la liste interminable des différentes étapes! Une fois que vous aurez mémorisé la routine, il ne vous faudra pas plus de dix minutes (top chrono!) pour exécuter le rituel entier (yeux fermés et doigts dans le nez)!

    Etape 1 : le démaquillage à l'huile. (étape uniquement le soir)

    Bon. Pour celles qui se maquillent quotidiennement, le démaquillage paraît évident. Pour les autres, vous allez me dire "Mais pourquoi se démaquiller si l'on n'est pas maquillées?!" (sisi, true story)Élémentaire mon cher Watson! 

    Je m'essplique : Au départ, Dame Nature est quand même bien foutue (et bien gentille) : elle t'a gracieusement doté d'un film protecteur censé te protéger des agressions extérieures. Ouiii MAIS! Cette Bonne Vieille Dame n'avait pas prévu que l'industrialisation (et la pollution du coup) viendraient foutre à mal son beau cadeau, provoquant une dégradation de l'épiderme, et favorisant l'accélération du vieillissement de la peau (Toutankhamon mon ami).

    C'est pourquoi le démaquillage, mon cher Watson, est une étape quotidienne essentielle, même si l'on n'est pas maquillé!

     

    Pour se faire, vous avez deux solutions :

    • Le lait démaquillant (bio de préférence)
    • L'huile végétale (qu'utilisent les japonaises). En effet, pour schématiser, le gras enlève le gras (et même le maquillage waterproof! Si si, essayez!)

    Alors vous allez me dire "Ouai merci Fred, t'es gentille mais comment on utilise l'huile pour se démaquiller (poil aux pieds) ?!"

    Bon déjà pour les plus têtes en l'air (oui, moi toi!), ne pas oublier de se laver les mains à l'eau et au savon, et de bien les sécher.

    Mettez ensuite une noisette d'huile au creux de votre main et appliquez la directement (et délicatement) sur le visage en petits mouvements circulaires (et pas comme si votre copain Bob essayait de vous faire un massage avec les pieds).

    Si besoin, enlevez le surplus de maquillage (surtout les yeux) à l'aide d'un coton. Pour finir, rincer bien à l'eau claire.

    http://www.eme-beaute.com/wp-content/uploads/2013/05/aromazone-22.jpg

    Laquelle choisir?

    Alors, sachez qu'il existe des dizaines d'huiles différentes aux vertus et qualités propres, que vous pourrez choisir et adapter à votre type de peau (ou à votre nouveau vernis, c'est comme vous voulez).

    Peu importe l'huile, vérifiez qu'elle soit certifiée bio et entièrement naturelle. Elle doit également être de première pression à froid et ne contenir aucun colorants ni conservateurs.

    L'huile d'olive (oui, celle de ta cuisine) est évidemment la moins onéreuse, mais vous pouvez utiliser également celle de coco ou d'amande douce qui restent abordables financièrement.

    Pensez aussi à ne pas oublier le cou, lui aussi est soumis aux pressions extérieures ! (et puis ce serait bête d'avoir dans quelques années le visage aussi lisse que le masque de Toutankhamon et le cou aussi ridé que sa momie. BFF Forever)

    Mon avis : Je trouve l'huile d'olive parfaitement adaptée à un démaquillage : c'est la moins onéreuse et on la trouve partout.

    Cependant, je vous avoue que je ne suis pas trop fan de la texture de l'huile sur la peau du visage. C'est pourquoi je tambouille un démaquillant très efficace et hydratant, issu du livre Je fabrique mes cosmétiques.

     

    Etape 2 : le nettoyage.

    "Bon Fred, c'est bien joli de se démaquiller à l'huile, mais comment on enlève le surplus?!" 

    Ah ah, c'est ici que le nettoyage entre en jeu : il va permettre d'enlever ce qui reste d'huile tout en rendant votre peau nette et fraîchesans impureté (poils aux nénés).

    Pour cela, vous pouvez utiliser un savon doux.

    http://sobusygirls.fr/wp-content/uploads/2013/07/cendrillon-qui-fait-le-menage-walt-disney.jpg

    Lequel choisir? 

    Solide, liquide, c'est comme vous voulez! 

    Attention cependant : il ne doit pas être trop agressif pour votre peau car vous l'utiliserez matin et soir! Privilégiez alors les savons doux, surgras ou au lait ânesse, que l'on trouve facilement en magasin bio.

    Astuce écolo du jour : utiliser des lingettes démaquillantes réutilisables, un gant de toilette microfibre ou encore une éponge konjac (ma préférée).

    Mon avis: Perso, j'ai la peau du visage très sensible (surtout au niveau des joues). Au début, j'utilisais du savon d'alep réputé pour les peaux fragiles, mais ça m'a au contraire asséché la peau et j'ai fais une réaction allergique ("si j'aurais su, j'aurais pas v'nu" comme dirait l'autre. (Une tambouille maison à qui me trouve la référence!))

    Bref, ça, c'était avant. Depuis, j'utilise un savon surgras que j'utilise uniquement le soir pour bien me décrasser de ma journée. Le matin, je zappe cette étape et je passe direct à l'étape 3.

     

    Etape 3 : La Lotion.

    Son but : éliminer le calcaire de l'eau en débouchant vos petits pores. Eviter tout ce qui est rougeurs, tiraillements et sécheresses diverses en les tonifiant et en les resserrant. Et ceci en rééquilibrant la peau s'il vous plaît!

    Pour l'appliquer, deux solutions:

    • Avec un coton, en l'imbibant et en le passant délicatement sur le visage (Bob mon ami)
    • Sous forme de spray : pschittez vous généreusement le visage, laissez agir quelques seconde et sécher délicatement.

    Quoi quoi choisir? 

    Vous pouvez utiliser pour la lotion une eau florale ou un hydrolat. Et puis comme le vendredi tout est permis, les hydrolats, c'est comme les huiles végétales, il y en a pour tous les goûts et toutes les peaux!

    Warning : bien s'assurer que les hydrolats soient purs et sans ajouts d'alcool, de produits chimiques ou de conservateurs ajoutés.

    http://3.bp.blogspot.com/-hdcTdj5Ahdw/UNX6Va_5qlI/AAAAAAAAAw0/xTB_3IYQNxc/s1600/VenusMag-La+gazette+d%27une+parisienne-Hydrolats.jpg

    Mon avis: J'utilise l'hydrolat de rose, que je vaporise soit directement sur la peau, soit sur un coton que je tamponne ensuite sur le visage. Il n'est pas très cher, se trouve facilement ailleurs que sur le ouèb, convient à toutes les peaux et sens très bon, que demander de plus?!

     

    Etape 4: Le Serum.

    "Heuuu, Fred, le serum, késako?!" Alors le serumcher Padawan, c'est le soin +++ qui va traiter et stimuler les cellules de ton épiderme

    Autrement dit, il faut le choisir en fonction de certains besoins spécifiques : anti-ride, réparateur, hydratant, toussa...

    http://aloe-vera-bio.org/WordPress/wp-content/uploads/2010/05/Aloe-vera-7.jpg

    Lequel choisir? 

    L’aloe vera est le top du serum naturel : il est anti inflammatoire, hydratant, cicatrisant, apaisant, purifiant et tenseur (et la marmotte...)

    Mon avis: Le gel d'aloe vera, c'est trop mon chouchou que j'aime d'amour en cosmétique! C'est frais à mettre sur le visage, ça pénètre rapidement et ça hydrate super bien, en plus d'être hyper économique.

    Laissez passer quelques minutes entre cette étape et la prochaine pour laisser au gel le temps de bien pénétrer (et profitez-en pour vous brosser les dents!) 

    http://idata.over-blog.com/0/54/63/15/200705/Gib-20070527-amour2.jpg

    Etape 5 : Le Contour des Yeux

    On oublie trop souvent de chouchouter cet endroit du visage, qui pourtant est celui où la peau est la plus fine et sensible. Le but : hydrater, lisser et diminuer les poches, les cernes ou les ridules.

    Là aussi, deux possibilités :

    • Soit vous utilisez un serum du commerce
    • Soit, (si vous voulez éviter de craquer votre bourse ou de prendre un crédit sur dix générations), vous pouvez utiliser comme anti-cernes, du gel d'aloe vera en petit quantité, ou bien utiliser de l'hydrolat de bleuet, réputé pour défatiguer les yeux.

     http://epilateur-lumierepulsee.com/wp-content/uploads/2013/08/Aloe_Vera.jpg

    Mon avis : Au début pour cette étape, j'utilisais mon gel que j'aime d'amour, jusqu'à ce que j'essaie l'hydrolat de bleuet. Je l'utilise simplement imbibé sur un coton que je passe délicatement sur les yeux; c'est une sensation de fraicheur vraiment agréable, que ce soit après une dure journée ou les yeux encore gonflés de sommeil. Cependant, inutile de se ruiner, l'hydrolat n'est vraiment pas une obligation, d'autant plus si vous utilisez déjà l'aloé vera comme serum.

     

    Etape 6 : la crème de jour ou de nuit.

    C'est une crème hydratante à choisir en fonction de votre type de peau, et qui a pour but de compléter l'effet du serum (souviens toi de ce que tu as choisis : anti rides, hydratant, nourrissant...). C'est une étape impérative pour que votre peau soit prête à affronter les agressions extérieures, ou au contraire, la ressourcer durant la nuit.

    Bon, il va de soi que l'on ne peut pas utiliser la même crème pour le jour et la nuit : l'une sert à protéger la peau des agressions quotidiennes tandis que l'autre met le paquet pour une nuit réparatrice.

    Pour l'appliquer, une noisette suffit! Chauffez la crème entre vos mains puis appliquez la délicatement avec le plat des mains (Bob un jour, Bob toujours).

     

    Laquelle choisir? 

    Là encore, plusieurs possibilités!

    • Vous pouvez évidemment utiliser n'importe quelle crème du commerce (ou celle de tata Ginette)
    • Comme pour le démaquillage, vous pouvez utiliser de l'huile végétale.

    Warning : attention cependant à bien doser histoire de ne pas ressembler à une frite belge (une fois!).

    Si par malheur vous avez la main un peu lourdepas de paniqueRetirez simplement l'excédent en tapotant délicatement (poils aux dents) avec un mouchoir en papier.

    Contrairement au démaquillage, c'est ici qu'il est intéressant de choisir une huile suivant votre type de peau :

    • jojoba, noisette (peaux mixtes et grasse)
    • avocat, argan (peaux sèches)
    • onagre (peaux matures)
    • coco sous forme solide (toutes peaux)

    Mon avis: Au tout début de mon layering, j'utilisais de l'huile d'abricot. Cela fonctionnait parfaitement, mais comme je l'ai dis plus haut, la sensation de l'huile sur la peau, c'est pas trop mon kiff (même si c'est très efficace). 

    Je tambouille donc ma crème de jour et de nuit d'après les recettes du blog c-moi-qui-la-fait (recettes pour débutant inside). En complément, j'utilise aussi une cold cream homemade sur les joues car j'ai la peau encore un peu fragile depuis ma réaction allergique.

     

    Etape 7: Le Baume à Lèvres.

    Of course, si on chouchoute ses yeux, il faut aussi chouchoutez ses lèvres! Pour cela, vous pouvez utiliser n'importe quel stick à lèvres (néanmoins, attention aux ingrédients!) ou tout simplement du beurre de karité.

    Mon avis: Depuis toujours, j'ai les lèvres super sèches et je passe mon temps à mettre du stick. Mais ça, c'était avant. maintenant, je fabrique mon petit baume à lèvres ultra simple à réaliser (je vous livrerai la recette prochainement) à base de beurre de karité et d'huile végétale. Une application matin et soir et tranquilou bilou, plus de sensations de tiraillements, plus de petites peaux douloureuses. 

     

    Voilà pour cette longue présentation du layering qui j'espère n'est pas trop confuse. 

    Je sais que les informations sont nombreuses, c'est pourquoi je mets à votre disposition une version pdf de cet article ici avec un tableau récapitulatif inside de tout ce qui a été dit dans cet article, de manière à ce que vous puissiez le relire tranquilou à tête reposée

     

    J'insiste également sur le fait que tenir cette routine devient vraiment un plaisir au bout d'un jour ou deux, une fois le choix de vos produits fait et les différentes étapes mémorisées.

     

    Pour aller plus loin :

    Je vous invite également à parcourir les blogs (et vlogs) cosmétiques (ou non), et à lire notamment :

    • L'article très complet de c-moi-qui-la-fait présenté plus haut : ici, ainsi que son dossier très complet pour cosméteuse débutante
    • Celui de Delphine L’Astucieuse sur le layering (à l'écrit et en vidéo!), et j'encourage votre curiosité à zieuter plus en détail son blog et à visionner les vidéos de sa chaîne youtube.
    • Et de googler le layering sur le net, car il y a tous pleins d'articles intéressants sur le sujet!

     

    Et toi Ami Lecteur, tu pratiques le layering? Si non, ça t'a donné envie de tenter l'expérience?

    Tu y as déjà songé mais tu n'oses pas? Tu as un article ou un témoignage à nous faire partager?

    N'hésite pas à me laisser un commentaire en dessous de l'article!

     

    A bientôt dans un prochain article ou sur le groupe facebook du blog !

    PS : Les photos ne sont pas ma propriété. Pour connaître la source de chaque photo, cliquez-lui dessus!

    Partager via Gmail Pin It

    7 commentaires
  • http://rythme-indigo.blogspot.com/2014/03/fred-se-balade-2-musee-archeologique-de.html

    Avec Ben, on s’est enfin motivés pour aller visiter le musée archéologique de Grenoble hier!

    Situé sur la rive droite de l’Isère, dans l’un des plus anciens quartiers de la ville (le quartier Saint Laurent), le musée propose un véritable voyage pour remonter dans le temps jusqu’aux origines du christianisme.

    Car ce site fait partie, au IVème siècle de l’ensemble des nécropoles suburbaines de Grenoble, et l’on peut observer à cet endroit une succession d’édifices construits les uns sur les autres jusqu’au XIXème siècle.

    La visite nous entraine donc dans l’étude des différents vestiges de ces bâtiments (mis à jour lors des fouilles réalisées entre 1978 et 1995) et nous offre la vision d’un ensemble architectural qui a évolué tout au long de l’histoire.

    Cliquez sur une photo pour la voir en grand

    Le musée possède également une collection d'objets divers car c’est également plus de 2000 objets témoins (monnaies, bijoux, céramiques, verreries...) qui ont été retrouvés dans pas moins de 1500 sépultures, dont une partie est exposée en fin de visite.Pour nous permettre ce voyage à travers les âges, la scénographie mise en place utilise les ressources des nouvelles technologies afin de permettre une visite interactive qui saura piquer la curiosité des petits comme des grands.

     

                               

    Il a du nous falloir une heure voire une heure et demi pour réaliser la visite complète (tranquilou Bilou : à lire tous les panneaux informatifs, écouter l'audioguide et prendre quelques photos). 


    Durée de la visite:  

    Pour des visiteurs plus impatients, je pense qu’une demi-heure peut être suffisante.

    De plus, si le temps vous le permet, (et si l’envie vous prend) vous pouvez ensuite tout à fait poursuivre votre promenade en montant à pied jusqu’à la Bastille !

               


    La visite du musée est gratuite et un audioguide est prêté (disponible en plusieurs langues) afin de vous accompagner tout au long de votre visite.

    Infos pratiques:

    Le musée est ouvert tous les jours de 10h à 17h sauf le mardi et est fermé les 1er janvier, 1er mai et 25 décembre.

    Accès :

    Bus 16, arrêt Saint-Laurent

    Tram B, arrêt Notre Dame-Musée

    Warning : l’espace est partiellement accessible aux personnes à mobilité réduite.


    Musée Archéologique Grenoble Saint-Laurent

    Place Saint-Laurent
    38000 Grenoble 
    Téléphone : [33] (0)4 76 44 78 68 
    Fax : [33] (0)4 76 51 35 59  

    E-mail du musée

              


    Pour aller plus loin :  

    • Si cette visite vous intéresse, je vous conseille fortement d’aller sur le site du musée. Il est très bien fait et regorge d’informations. Une visite virtuelle du site est même possible !

    Warning : pour les personnes qui comme moi n’aiment pas découvrir les choses avant de les avoir vues, réservez-vous la lecture sur le oueb pour plus tard !

    • L’application du musée sur android, qui propose un audioguidage complémentaire des installations muséographiques du site.

    Bref, une visite que l’on vous recommande fortement, à faire seul ou en famille!

    Et toi ami lecteur, tu connais ce musée? Tu as aimé?

    Partager via Gmail Pin It

    votre commentaire
  • A la recherche d’un projet photo qui me pousserait à me bouger la cellulite les fesses et à me creuser la tronche, j’ai découvert Show Your Lifestyle, un rendez-vous blogueur dont le principe est de répondre à un thème (différent tous les quinze jours) en créant un article et en l’illustrant par plusieurs moyens : livre, photo, peinture, dvd, musique, voire encore par un DIY (Do It Yourself) pour les plus manuelles…
     
    Tout le monde peut participer, il suffit de mettre le jour J, le lien de son article sur le blog des deux créatrices : Célineou Elodie ou via la page facebookde l’évènement.

    Le thème de ce mercredi est : "Spécialités Culinaires". 

    Grenobloise pure souche, je m'en vais donc vous parler des spécialités culinaires principales de la région Rhône-Alpes. 

    Entrées:

    J'ai beau chercher, je n'en trouve pas, du moins pas que je connaisse! 

     

    Plats:

    Le met incontournable de la région, que vous êtes obligés de manger si vous passer vers Grenoble, c'est le fameux Gratin Dauphinois

    Plat familial par excellence, on le mange accompagné de viande ou d'une salade.

    Il se prépare avec du lait, de la crème et des pommes de terre. Et si vous rajoutez du fromage, il se transforme en gratin savoyard!

    Ses origines sont incertaines, mais il a été officiellement mentionné le 12 juillet 1788, après un diner organisé par Charles-Henri, Duc de Clermont-Ferrand, qui était alors lieutenant général du Dauphiné.

    Si vous vous sentez l'âme cuisinère : 

    Ingrédients (pour 4 à 5 personnes) :

    - 1,5kg de pommes de terre à chair ferme (Hollande, Bintge)
    - 50 cl de crème
    - 50cl de lait (demi-écrémé ou entier)
    - Sel, poivre
    - 1 gousse d'ail
    - 1 noix de beurre
    - et une pincée de muscade (facultatif)

    Réalisation (environ 2h00):

    1. Préchauffez votre four à 180°.
    2. Épluchez les pommes de terre, lavez-les et coupez-les en fines rondelles. Ne les passez pas sous l’eau après les avoir coupées, l’amidon participe à la liaison du gratin. Épongez-les plutôt dans un linge.
    3. Frotter un plat allant au four avec une gousse d’ail, puis le beurrer.
    4. Disposer une couche de rondelles de pomme de terre au fond du plat, saler, poivrer et napper de crème. Recommencer la même opération avec trois autres couches.
    5. Disséminer quelques lamelles de beurre en surface du plat.
    6. Placer dans un four a 150 °C. Laisser cuire environ 1h15. La lame d’un couteau doit s’enfoncer facilement.
    7. Augmenter la température du four à 180 °C et laisser dorer une grosse dizaine de minutes.
    8. Bon Appétit!

     

    Fromages:

    Plusieurs fromages sont des spécialités de la région, et parmi les plus connus, on trouve le Saint Marcellin et le Bleu de Sassenage (ou Bleu du Vercors).

    Le Saint Marcellin:

    C'est un petit fromage crémeux au lait de vache, et qui tient son nom de son berceau d'origine : un village d'Isère, au cœur du Vercors. 

    Si il est aujourd'hui commercialisé dans toute la France, sa fabrication se fait exclusivement sur un territoire défini comprenant l'Isère, la Drôme et la Savoie.

    C'est une fromage à pâte mole, élaboré à partir de lait de vache. De couleur crème, il se présente sous forme ronde dont la croûte (à peine perceptible une fois en bouche) peut être parfois légèrement plissée. D'un goût moyennement salé, on le trouve moelleux ou sec.

    Si ce fromage vous intrigue, vous trouverez plus d'informations sur son site officiel, avec notamment les différentes étapes de fabrication expliquées, ainsi que de nombreuses recettes !

    Le bleu de Sassenage:

    Fromage au lait de vache dont la particularité est de présenter quelques moisissures apparentes, et qui nécessite pas moins de 40litres de lait pour sa fabrication! Celui ci provient de trois races laitières montagnardes. 

    Une fois mis en cuve, on le porte à une température de 35°C afin de permettre sa fermentation lactique ainsi que l'introduction de penicillium. Une fois solidifié et démoulé, on le sale et on l'entrepose dans une cave fraîche. 

    Le sixième et le douzième jour, le fromage est piqué avec une aiguille, ce qui permet d'oxygéner le fromage et de faire naître ses moisissures si caractéristiques!

    Ce fromage se déguste aussi bien en cubes à l'apéritif que dans des recettes de cuisines : fondue, gratin, quiche, ou encore dans des sauces sur les viandes ou pour salade.

    Il aurait été originellement fabriqué par des moines, bénéficie d'une AOC depuis 1998.

    La fête du Bleu se déroule tous les ans dans le Vercors durant la première quinzaine d'août !

     

    Les desserts:

    Difficile de choisir parmi tous les desserts de la région! 

    Trois sont néanmoins incontournables : Le Saint GenixLa Pogne et la Bugne. 

     

    Le Saint-Genix

    Cette brioche ronde garnie de pralines généralement rouges est la spécialité gastronomique de la ville savoyarde de Saint-Genix-sur-Guiers.

    L'origine de cette patisserie est liée à la légende de Sainte Agathe, martyre sicilienne du IIIe siècle. "Comme cette jeune chrétienne repoussait ses avances, le proconsul romain voulut lui faire abjurer sa  foi sous la torture, mais en vain. Agathe eu les seins coupés mais ils repoussèrent miraculeusement le lendemain. Enfin quand elle monta sur le bûcher, la terre trembla, tuant ses bourreaux."

    La Savoie s’appropria cette légende lors du rattachement de la Sicile au Duché (en 1713) et les femmes prirent l’habitude de confectionner un gâteau en forme de sein le 5 février, jour anniversaire de la sainte. 

    Vers 1860, Saint-Genix s’entoure d’une notoriété considérable grâce au gâteau Labully, du nom de ses créateurs, qui apportent la recette du célèbre dessert. 

     

    Depuis cette époque, le gâteau Labully, devenu au fils des ans « gâteau de Saint-Genix », est fabriqué selon une recette transmise de père en fils.

     

    La Pogne:

    Spécialité de la ville de Romans-sur-Isère, c'est une pâte levée en forme de couronne faite à partir de farine, d’œufs et de beurre, et parfumée à la fleur d'oranger.

    La Pogne remonte au Moyen-Age où elle n'était confectionnée que pour Pâques, car les œufs, dont l'usage était prohibé en Dauphiné pendant le carême devenaient le principal apprêt de la table de jour de Pâques.

    Si vous souhaitez  en déguster, le site de la Pogne propose une recette très détaillée!

    Warning : la préparation s'étale sur une quinzaine d'heures au total!

     

    La Bugne:

    Spécialité lyonnaise que l'on retrouve dans toute la région lyonnaise, la bugne appartient à la famille des beignets. Il existe deux types de bugnes : les moelleuses (pâte plus épaisse) et les craquantes (pâte plus fine). Et je vous avoue que ma préférence va aux moelleuses!

    Cuites dans une huile très chaude, elles se composent de farine, d'oeufs, de beurre, de sucre et de sel, et peuvent être agrémentées d'un zeste de fleur d'oranger ou être aromatisées au cognac ou au rhum.

    Elles se consomment traditionnellement durant le mois de février et jusqu'en période de carnaval.

    Son origine reste imprécise, mais on la mentionne déjà en 1538!    

     

    Les Boissons:

    On ne peut pas venir dans la région sans goûter aux célèbres Liqueur de ChartreuseLiqueur de Génépi ou encore à l'Antésite!

     

    Liqueur de Chartreuse: 

    Liqueur fabriquée par les moines du même nom dont l'origine remonte à 1605, lorsque un Maréchal confia aux moines de la Chartreuse de Vauvert, un manuscrit détenant la formule d'un Elixir de Longue Vie.

    Sa commercialisation débute en 1737, et c'est à dos de mulet que Frère Charles se rend sur le marché de Grenoble pour vendre les liqueurs. Et en 1764, la Chartreuse verte est mise au point et commercialisée dans tout le Dauphiné.

    Les 130 plantes contenues dans la Chartreuse sont préparées par les moines du monastère situé à Saint Pierre de Chartreuse, puis les plantes séchées sont livrées à la distillerie.  Sa recette exacte demeure secrète et n'est connus que des moines qui préparent le mélange végétal. Depuis 1970, la société Chartreuse Diffusion se charge du conditionnement, de la publicité et de la vente. 

    La liqueur de Chartreuse est généralement consommée comme digestif, mais pour plus d'informations sur les différentes liqueurs de Chartreuse et leur dégustation, je vous renvoie sur la page wikipedia dont les informations s'inspirent du site officiel .

    *Bonus* : pour vos soirées cocktail, le gérant d'un bar grenoblois a inventé en 1991 le Tip 'N Top (TNT), un shooter qui se compose d'1/5 de Chartreuse, d'1/5 de vodka et de 3/5 d'Orangina et qui est un incontournable des soirées étudiantes. Pour le boire, il faut frapper le verre et boire la mousse.

    La liqueur de Génépi:

    Si le génépi était déjà utilisé au XVIIIème siècle dans la composition de certaines liqueurs, la plante n'est vraiment utilisée seule qu'à partir du XIXème.

    Pendant longtemps, les montagnard fabriquaient eux-mêmes leur liqueur, mais des lois réglementent aujourd'hui la cueillette du génépi et tendent à faire disparaître ces pratiques.

    Le processus de fabrication est le suivant :

    - on mélange des essences de différentes plantes dont le génépi à de l'alcool puis à un sirop de sucre,

    - on laisse macérer les plantes dans un mélange d'alcool et d'eau pendant un à trois mois. Un sirop de sucre est ensuite à nouveau ajouté pour donner à la mixtion ses propriétés liquoreuses,

    - on distille ensuite le tout dans un alambic. De l'eau et du sirop de sucre sont une dernière fois ajoutés pour transformer l'alcoolat en liqueur.

    Utilisé à l'origine dans de nombreux remèdes à base de plantes, le génépi présente de multiples vertus : il stimule l'appétit, facilite la digestion, fait tomber la fièvre, facilite la régulation de la température du corps, et possède même des vertus cicatrisantes et antiseptiques!

    On le déguste aujourd'hui comme la liqueur de Chartreuse, en fin de repas.

     

    L'Antésite:

    Est un concentré à base de réglisse, créé en 1898 par un pharmacien de Voiron, passionné par les plantes et leurs vertus médicinales. Dilué dans de l'eau à raison de 10 gouttes pour un verre (avec 13 centilitres d’Antésite, on peut aromatiser 60 litres de boisson!), il donne une boisson désaltérante sans sucre ni édulcorant.

    Aux vertus cicatrisantes, anti-inflammatoire et boisson "anti-soif", elle a été immédiatement adoptée par les cheminots pour se désaltérer.

    Fabriquée à Voiron (dont l'usine se visite), sa recette de base n'a pas changé, mais l'Antésite se décline aujourd'hui en une dizaine de parfums différents (citron, menthe, orange, cola ou encore eucalyptus et pin).

    iWarning! Sa consommation est néanmoins déconseillée aux personnes hypertendue et/ou diabétiques.

     

    J'espère que ces spécialités régionales vous auront ouvert l'appétit! 

    Il en existe évidemment bien d'autres, comme les célèbres tartiflette, raclette et fondue savoyarde, ou encore les diots, les crozets ou le reblochon, et le choix des présentations fut difficile à faire, mais les détailler toutes aurait été définitivement long et ardu!

    Je suis impatiente de découvrir les spécialités culinaires de votre région ou votre recette de famille, de celles que l'on ne dévoile qu'un soir de pleine lune en dansant à cloche pied et en jouant de la guimbarde avec trois doigts dents autour d'un feu de camp!

     

    A bientôt sur le blog ou sur la page facebook!

     

    Sources : http://www.keldelice.com - http://www.parc-du-vercors.fr - www.jujube-en-cuisine.fr  - http://www.liqueur-chartreuse.fr - http://www.marque-savoie.fr - http://fr.wikipedia.org - http://www.rhonealpes.fr 

    Sources photos: http://www.femmeactuelle.fr, - http://tourisme.sud-gresivaudan.org - http://www.promenade-gourmande.fr - http://fr.wikipedia.org - http://www.pascalis.com -  http://jaimebladi.com, - http://www.elsenorducknapo.be - http://guillestre.free.fr -  http://asluguetsaboulard.com

    Partager via Gmail Pin It

    7 commentaires
  • A la recherche d’un projet photo qui me pousserait à me bouger la cellulite les fesses et à me creuser la tronche, j’ai découvert Show Your Lifestyle, un rendez-vous blogueur dont le principe est de répondre à un thème (différent tous les quinze jours) en créant un article et en l’illustrant par plusieurs moyens : livre, photo, peinture, dvd, musique, voire encore par un DIY (Do It Yourself) pour les plus manuelles…

    Tout le monde peut participer, il suffit de mettre le jour J, le lien de son article sur le blog des deux créatrices : Célineou Elodie ou via la page facebookde l’évènement.

    Le thème de ce mercredi est "Livres".
     

    Mea Culpa. Cela fait plusieurs semaines que je n’ai pas participé au Show Your Lifestyle. 

    Par manque de connexion internet, puis par manque de temps et enfin surtout par manque d’inspiration. 

    Cependant, le thème de ce dernier Show Your Lifestyle m’a grandement inspirée! Et j'ai hâte de lire vos articles!

    L’apprentissage de la lecture a été pour moi une véritable délivrance, et j’ai gardé cette passion du livre depuis. Si je lis moins qu’avant, je reste une lectrice régulière, et c’est avec grand plaisir que je partage avec vous les différents livres qui ont marqué ma vie. 

     

    Que lis-tu ?

    En général : je raffole des policiers et des thrillers, avec une grande préférence lorsque le protagoniste principal est une femme. J’ai un petit faible pour les romans historiques (de préférence policier du coup), et j’aime particulièrement les romans de science fantasy (et dont l’ambiance est un peu « moyenâgeuse » dans les décors et modes de vie). Et je ne dis pas non de temps en temps à un bon roman de gare, histoire de décompresser ! 

    En ce moment : je viens de terminer « Nous étions les hommes » de Gilles Legardinier, qui m’a, je dois le dire, franchement déçue. Sinon j’ai une PAL grosse comme une maison mais les Sherlock Holmes sont en bonne position en haut de la pile ! 

     

    Les livres qui ont marqué ta vie :

    Dans ma jeunesse : 

    • En première position : les Harry Potter (bien fur !) : Je viens d’arriver en sixième et décide d’aller faire une visite au CDI du collège, toute heureuse d’avoir une « bibliothèque » à disposition! Et dans les nouveautés de l’année, je vois « Harry Potter à l’école des sorciers sur un présentoir. » Ayant le même âge que le héros, je lis ce livre avec avidité, et espère avec impatience que ce nouvel écrivain aura assez de succès pour publier la suite. Quelques mois plus tard, Harry Potter devenait un succès mondial, et le fameux auteur s’avère être une auteure 
    • L’histoire d’Helen Keller. Je raconte tout ici!
    • Les Royaumes du nord de Philip Pullman. 
      Une magnifique trilogie que je vous encourage à lire si ce n’est pas déjà fait ! J’ai adoré l’univers de cet auteur, ainsi que son invention judicieuse des daemons, un être sous forme animal et relié à un humain propre, comme une extension de celui-ci. Il peut changer de forme animale à volonté et fini par se stabiliser définitivement à l’adolescence dans sa forme définitive (en accord avec la personnalité de son humain). Les daemons sont en quelque sorte le reflet de l’âme de l’homme auquel ils sont rattachés. Et c’est brillant ! J’ai également beaucoup apprécié l’héroïne rebelle, entière et téméraire. Un incontournable ! 
      Si l’histoire vous tente, voici un billet consacré au premier tome. Et un billet sur toute la trilogie.
    • La saga (ou du moins les six premiers tomes) de l’Assassin Royal, de Robin Hobb
      Du fantasy qui se passe dans un monde Moyenâgeux de chevalerie, ou se mêle action et lutte de pouvoir, un peu à la Game of Throne. Perso, je trouve que la quatrième de couverture ne donne vraiment pas envie de lire le livre, je vous livre (ahah) donc deux billets sur le premier tome de cette sage :  celui d’Altaira, et celui de chasseurdemots, en espérant qu’ils vous donnent envie de découvrir cette saga plus en détail !
       
    • Et pour finir, un livre pour enfant qui s’appelle « Sirga », de René Guillot et Agnès Couderc. "C’est l’histoire de l’amitié de Sirga la lionne et de Oulé l’enfant noir, nés tous les deux le même jour, au pays de baoulé, le royaume des lions.»
      L’histoire est magnifique, et les dessins sublimes !

     

    Aujourd’hui : 

    • Ma saga que j’aime d’amour : Le cercle de Pierre, de Diana Gabaldon. J’en parle ici !
    • Un livre merveilleux et qui m’a profondément marqué est celui de la courageuse et talentueuse journaliste russe Svetlana Alexievitch : « La guerre n’a pas un visage de femme »Clic ici pour voir l'article relié!
      Un recueil de témoignages poignants et bouleversants des milliers de femmes russes volontaires pour aller combattre l’ennemi nazi. Svetlana a consacré sept ans à recueillir ces précieux témoignages. Si nous regorgeons de témoignages concernant la Seconde Guerre Mondiale, l’on connait peu ce qu’il s’est passé en Russie. 
      Ce livre étant peu connu, je n’ai pas trouvé de post lui étant consacré. Je vous renvoie donc sur la page Amazon qui possède quelques commentaires pour vous aider à vous faire une idée plus précise sur ce livre.
    • Le chœur des femmes, de Martin Winckler. Indubitablement l’un des livres dont la lecture a eue le plus d’impact sur moi. J’ai eu énormément de mal à rentrer dans le livre, rapport au style d’écriture, mais il a définitivement changé ma vie et ma vision de la gynécologie moderne. L’aspect sociologique du roman est beaucoup plus intéressant à mon goût que la partie romancée. Cependant, de nombreuses personnes ont été surprises par la chute ! 
      Un livre résolument féministe, qui met l’accent sur le machisme encore à l’œuvre dans la société française. Et que toute femme (et homme !)  se doit de lire ! 
      Le billet plein d’enthousiasme de têtedelitote sur ce livre. 

    Et aussi! 

     

    Tes prochains achats chez le libraire : 

    Rien n'est prévu dans l’immédiat, j’ai déjà tellement à bouquiner que je ne sais plus où donner de la tête ! 

    Si pour le moment je me freine un peu, lorsque ma petite pile aura baissé, Un long chemin vers la liberté, de Nelson Mandela viendra s’y ajouter, ainsi que le livre Beignets de tomates vertes, de Fannie Flagg car le film m’avait énormément plu ! 

     

    Et toi ami lecteur, quels sont les livres qui ont marqué ta vie?

     

    Partager via Gmail

    8 commentaires
  •   http://rythme-indigo.blogspot.fr/2014/02/litterature-4-la-verite-sur-laffaire.html#more
    Ce livre m’a été fortement conseillé (et gracieusement prêté !) par une amie, car malgré son succès retentissant (Prix Goncourt des lycéens 2012 et Grand Prix du Roman de l’Académie Française 2012), je n’en avais jamais entendu parler.

    Et je me suis complètement laissé happée par l’histoire de ce roman-thriller pas comme les autres !

    Synopsis

    2008. Marcus Goldman, jeune écrivain à succès est face au problème tant redouté par les auteurs : la page blanche.  Il décide alors d’aller se ressourcer chez son ami et mentor Harry Québert, l’écrivain à succès de ces trente dernières années,  en espérant que l’inspiration lui reviendra.

    Marcus à peine arrivé, voilà qu’Harry est rattrapé par son passé et accusé d’avoir assassiné Nola Kellerman, une jeune fille d’une quinzaine d’année disparue depuis trente ans dont on vient de retrouver le corps, et avec laquelle il est suspecté d’avoir eu une liaison. Convaincu de son innocence, Marcus abandonne tout pour se rendre dans le New Hampshire et mener son enquête afin d’innocenter son vieil ami. 

    L’intrigue et les personnages 

    L’intrigue est pleine de rebondissements et nous mène en bateau jusqu’au dénouement :  on suspecte les personnages (d’ailleurs dans l’ensemble assez complexes) les uns après les autres tout au long du livre. 

    Les personnages sont dans l’ensemble assez complexes même si certains sont particulièrement caricaturaux. Mais peut être est-ce une volonté propre de l’auteur ? 

    Mon avis  

    • J'ai aimé:

    - La construction du roman : la mise en abyme du livre dans le livre + les différents moyens de communication exploités (téléphone, articles de journaux, lettres…) 

    - Le côté old school de l’écrivain à succès qui mène son enquête : ça m’a rappelé un peu la série américaine Cold Case :affaires classées

    - La construction du roman, et plus spécialement l’élaboration des chapitres (on part du chapitre 31 et cela va en décroissant) + l’alternance régulière des récits au passé et au présent sans que le lecteur ne soit perdu.

    - L’intrigue bien amenée et ficelée : rebondissements multiples et suspens garantis jusqu’à la fin !  

    • Je regrette:

    - L’histoire d’amour qui est le fil conducteur du roman et sur laquelle se base toute l’intrigue est véritablement peu crédible. On n’y croit pas une seule seconde ! 

    - Le personnage de Nola, d’une niaiserie sans pareille plus particulièrement dans sa relation avec Harry. 

    - Les différents moyens de communication exploités donnent parfois lieu à des redondances susceptibles d'agacer certains lecteurs.

     

    Alors, à lire ou pas ?

    "Un bon livre, Marcus, est un livre que l'on regrette d'avoir terminé." 

    Ce livre n’est certes pas un chef d’œuvre, mais est en revanche un excellent roman qui emporte le lecteur avec lui à travers différentes péripéties ou la vie et les sentiments de chacun des habitants se croisent sans même qu’ils s’en aperçoivent, jusqu’à tisser une toile géante sur fond de cluedo.

    De nombreuses personnes critiquent le style de l’auteur, le trouvant négligé et bâclé, mais il me semble important de souligner que rien ne nous dit que ce n’est pas volontaire de la part de celui ci.

    En bref, un roman prenant qui se lit facilement que je conseille fortement, car c’est non seulement un thriller bien mené (qu’une fois entamé, vous aurez du mal à lâcher !) mais également une réflexion sur l’écriture, le métier d’écrivain, l’importance des mentors… Et sur la vie en général !

    Pour aller plus loin: 

    Source


    Et toi ami lecteur, tu as entendu parlé de ce livre? 

    L'as-tu lu? T'a-t-il plu? 

    Partager via Gmail Pin It

    votre commentaire